Skip to content
11
mai
2022

Que faire si un bien acheté n’est pas conforme à sa description ?

Vices et malfaçons
Immobilier
Baux, Construction et Immobilier

Vous avez acheté, auprès d’un vendeur professionnel, un bien qui ne correspond pas à sa description, voire qui s’avère inutilisable ? Son installation a échoué car le vendeur ne vous a pas fourni les informations nécessaires et suffisantes à cette fin ?

Pas de panique ! Si vous vous demandez quels sont vos droits et dans quels délais vous devez réagir, voici les premières réponses à vos questions.

Les articles 1649bis à 1649octies du Code civil s’appliquent à toute vente de biens de consommation, à savoir un bien mobilier corporel, entre un vendeur professionnel et un consommateur[1].

L’article 1604 du Code civil dispose, notamment, que « le vendeur est tenu de délivrer à l’acheteur une chose conforme au contrat ». Deux obligations incombent donc au vendeur professionnel : délivrer la chose et garantir qu’elle n’est affectée d’aucun vice.

L’article 1649ter prévoit à cet égard une présomption réfragable de conformité du bien livré au consommateur par le vendeur. Jusqu’à preuve du contraire, ce bien est présumé conforme lorsque (i) il correspond à la description faite par le vendeur et à leur usage habituel ou à l’usage souhaité par le consommateur, qui en a préalablement informé le vendeur, et (ii) il répond aux caractéristiques auxquelles le consommateur peut raisonnablement s’attendre pour un tel bien. Pour renverser la présomption, le consommateur doit prouver, par toute voie de droit, le défaut de conformité du bien.

A cet égard, il est utile de préciser qu’en vertu de l’article 1649quater, §4, « sauf preuve contraire, le défaut de conformité qui apparaît dans un délai de six mois à partir de la délivrance du bien est présumé exister au moment de la délivrance, sauf lorsque cette présomption n’est pas compatible avec la nature du bien ou la nature du défaut de conformité, en tenant compte notamment du caractère neuf ou d’occasion du bien. »

Lorsque le consommateur parvient à démontrer que le bien n’est pas conforme, il peut en demander la réparation ou le remplacement à charge du vendeur. Si ces solutions causent un trop grave préjudice au vendeur ou sont impossibles à mettre en œuvre en l’espèce, le consommateur peut réclamer une réduction du prix proportionnelle au défaut de conformité, voire – dans les cas les plus graves – la résolution du contrat (art. 1649quinquies).

Le vendeur répond vis-à-vis du consommateur de tout défaut de conformité qui existe lors de la délivrance du bien et qui apparaît dans un délai de deux ans à compter de celle-ci (art. 1649quater, § 1)[2]. Néanmoins, une fois ce délai dépassé, il peut encore agir contre le vendeur sur la base de la théorie des vices cachés, consacrée par les articles 1641 à 1649 du Code civil.

Il convient d’attirer l’attention du consommateur sur le fait que son action se prescrit dans un délai d’un an à compter du jour où il a constaté le défaut de conformité, sans que ce délai puisse expirer avant la fin du délai précité de deux ans (art. 1649quater, § 3).

En définitive, il faut donc distinguer deux délais :

  • le vendeur est responsable de tout défaut affectant le bien qui apparaît dans les deux ans de sa délivrance ;
  • le consommateur doit agir dans un délai d’un an à compter du jour où il constate ce défaut, sans que ce délai expire avant la fin du premier.

Si vous êtes confrontés au défaut de conformité d’un bien acheté à un vendeur professionnel, il est nécessaire de vous faire conseiller par des avocats spécialisés dans ce domaine afin de ne pas être naïfs ou candides face aux vendeurs qui pourraient ne pas résister à la tentation de vous faire croire que la garantie ne jouera pas en votre faveur dans tel ou tel cas.

N’hésitez donc pas à contacter CENTRIUS, dont les membres sauront défendre vos intérêts au mieux.

Me David Blondeel & Me Estelle Seha


[1]E. Degrave, « La réparation et le remplacement d’une chose vendue non conforme », Annales de Droit de Louvain, 2005, p. 151.

[2] Le délai de garantie de conformité est suspendu le temps que le bien soit réparé ou qu’un arrangement soit trouvé par négociation. Il peut être allongé par une clause du contrat de vente mais  il ne peut être raccourci. Par ailleurs, vendeur et consommateur peuvent convenir du délai endéans lequel le second doit informer le premier de l’existence du défaut, sans que ce délai soit inférieur à deux mois à compter du constat.

Partager :

 | 

Votre locataire ne paie plus son loyer, que faire ?
Votre locataire ne paie plus son loyer, que faire ?
Vous êtes propriétaires d’un bien immeuble et avez établi un contrat de bail avec un locataire ? Néanmoins, malgré le fait...
<strong>Comment invoquer la responsabilité de l’architecte dans le cadre d’un contrat de construction ?</strong>
Comment invoquer la responsabilité de l’architecte dans le cadre d’un contrat de construction ?
Dans le cadre d’un contrat de construction, l’architecte est investi de diverses missions à l’égard du maître de l’ouvrage et,...
Quelle est la durée de mon contrat de bail ?
Quelle est la durée de mon contrat de bail ?
Que vous soyez bailleur ou locataire, la durée du contrat de bail est un élément essentiel du contrat. En effet,...
Comment rédiger un bon contrat de bail ?
Comment rédiger un bon contrat de bail ?
Lorsque vous décidez de louer votre bien, il est primordial de conclure un bon contrat de bail avec votre locataire...
Que faire si mon locataire commercial ne paie pas ?
Que faire si mon locataire commercial ne paie pas ?
Dans un précédent article, nous avons analysé la problématique du défaut de paiement des loyers afférents aux baux commerciaux dans...
La vente d’un immeuble par un administrateur à sa société est-elle soumise à des procédures différentes selon le moment où elle intervient ?
La vente d’un immeuble par un administrateur à sa société est-elle soumise à des procédures différentes selon le moment où elle intervient ?
La question est uniquement pertinente pour les SA puisque, dans le cadre du CSA, le législateur a supprimé, à tort...
Tout savoir sur la location-gérance d’un fonds de commerce
Tout savoir sur la location-gérance d’un fonds de commerce
Vous envisagez de racheter un fonds de commerce mais vous voulez être sûr de ce qui vous attend avant de...
Je suis entrepreneur dans la construction. Si le maitre de l’ouvrage obtient en justice mon remplacement judiciaire car je ne réalise pas les travaux, dois-je supporter les frais supplémentaires par rapport au devis initial ?
Je suis entrepreneur dans la construction. Si le maitre de l’ouvrage obtient en justice mon remplacement judiciaire car je ne réalise pas les travaux, dois-je supporter les frais supplémentaires par rapport au devis initial ?
La relation contractuelle entre parties ne s’épanouit pas toujours comme prévu… Dans le cas d’un défaut d’exécution d’une obligation contractuelle,...
<strong>Le remplacement extrajudiciaire</strong>
Le remplacement extrajudiciaire
En quoi consiste le remplacement extrajudiciaire ? Le remplacement extrajudiciaire (ou remplacement unilatéral) permet au créancier d’une obligation contractuelle de substituer...
Payement des loyers en période COVID, premiers jugements en appel et finalement… qu’en est-il des loyers en temps de pandémie ?
Payement des loyers en période COVID, premiers jugements en appel et finalement… qu’en est-il des loyers en temps de pandémie ?
On le sait, la pandémie de la covid-19 n’a pas épargné nos commerçants, et la question relative à l’obligation du...
Vices cachés en matière immobilière – Comment faire appel à la garantie ?
Vices cachés en matière immobilière – Comment faire appel à la garantie ?
Lors de l’achat d’une maison ou d’un appartement, il est naturellement important d’être vigilant aux imperfections pouvant toucher l’immeuble. Toutefois,...
Comment renouveler son bail commercial sans se planter ? Tour d’horizon sur les délais, conditions du renouvellement (oui, c’est l’occasion de renégocier) et mentions obligatoires.
Comment renouveler son bail commercial sans se planter ? Tour d’horizon sur les délais, conditions du renouvellement (oui, c’est l’occasion de renégocier) et mentions obligatoires.
Le renouvellement du contrat de bail commercial n’est pas automatique. Ce type de contrat est encadré par une série de...
Comment suspendre vos prestations lors de problèmes de chantier
Comment suspendre vos prestations lors de problèmes de chantier
En tant qu’entrepreneur, vous vous demandez comment réagir en présence d’un maître d’ouvrage qui refuse de payer vos factures d’avancement...
Action directe du sous-traitant
Action directe du sous-traitant
Vous avez sous-traité pour un entrepreneur principal et celui-ci est dans l’impossibilité de vous payer en raison des créances qu’il...
Les informations et opinions reprises dans le présent site internet, ses articles et vidéos, sont des commentaires à caractère purement informatif. Elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme des avis ou des recommandations d’ordre fiscal, juridique ou autre. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle, ni de l’évolution permanente de la législation, jurisprudence et doctrine passé le délai de rédaction. Il convient donc toujours de consulter son avocat expert par e-mail ou en présentiel pour vérifier l’adéquation de l’information avec votre situation personnelle et l’évolution naturelle du cadre normatif, jurisprudentiel et doctrinal. Nous vous invitons à prendre contact avec votre avocat spécialisé avant de prendre toute décision se fondant directement ou indirectement sur les informations contenues dans le présent site internet.

Logo Centrius Loup BleuContactez le cabinet

Vous avez un besoin d’une assistance juridique ou vous souhaitez l’assistance d’un avocat pour une procédure judiciaire, une médiation ou un arbitrage ?

Remplissez le formulaire ci-dessous

    Logo du Cabinet d'avocats Centrius orangeSuivre l'expert

    Recevez l’article dans votre boite mail et restez informés des futures publications du blog Centrius.