Skip to content
30
juillet
2021

L’insaisissabilité du domicile de l’indépendant: Comment protéger votre résidence principale en cas de faillite?

Sociétés et Associations

Lorsqu’un indépendant son activité professionnelle exerce en personne physique, son patrimoine professionnel et son patrimoine privé ne forment qu’un.

En cas de faillite, le patrimoine privé de l’indépendant pourra être liquidé afin de payer les créanciers.

Les conséquences de la faillite sont d’autant plus fâcheuses lorsque l’indépendant est propriétaire d’un immeuble.

Heureusement, une loi vise à protéger l’indépendant propriétaire d’un immeuble contre ses créanciers.

La loi du 25 avril 2007[1] consacre le principe d’insaisissabilité du domicile.

Qui peut en bénéficier ?

Les indépendants personnes physiques exerçant leur activité en Belgique, que ce soit à titre principal, à titre complémentaire ou après avoir atteint l’âge légal de la pension. Sont donc concrètement visés :  les commerçants, les artisans et les titulaires de professions libérales.

Quels immeubles sont visés ?

La protection accordée concerne l’immeuble où le travailleur indépendant a établi sa résidence principale, c’est-à-dire le lieu où il vit habituellement et ce, peu importe que le travailleur soit propriétaire ou non de l’immeuble. Les droits réels d’habitation et d’usage ne sont toutefois pas concernés.

Quid en cas d’usage mixte de l’immeuble ?

  • Si la surface de la partie affectée à l’activité indépendante est inférieure à 30% de la surface totale de l’immeuble, la déclaration d’insaisissabilité pourra concerner tout l’immeuble.
  • Si la surface de la partie affectée à l’activité indépendante est supérieure ou égale à 30% de la surface totale de l’immeuble, seule la partie affectée à la résidence principale pourra être frappée d’insaisissabilité.

Quelles créances ?

Les créances couvertes par la loi sont celles qui trouvent leur origine dans l’exercice de l’activité professionnelle indépendante et qui sont postérieures à la déclaration d’insaisissabilité. Les créances mixtes et privées ne sont dès lors pas visées. Par ailleurs, la protection ne s’applique pas aux dettes résultant d’une infraction, quand bien même celles-ci seraient en lien avec l’activité professionnelle.

Il est important de préciser que la protection ne vise que les dettes professionnelles qui ont été contractées postérieurement à la transcription de la déclaration !

Quid en cas de vente ou faillite ?

  • En cas de faillite, bien que démuni de son statut de travailleur indépendant, la déclaration d’insaisissabilité reste pleinement valable.
  • En cas de vente de l’immeuble protégé, la protection légale sera reportée sur le prix de vente obtenu, à la condition toutefois que ce prix soit utilisé afin d’acquérir un autre bien immeuble visant à servir de résidence principale et ce, dans un délai d’un an.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

L’indépendant désireux de bénéficier de la protection prévue par la loi doit faire une déclaration d’insaisissabilité de son immeuble. Celle-ci doit se faire par acte notarié, lequel reprend une description détaillée du domicile et l’indication du caractère propre, commun ou indivis des droits détenus par l’indépendant sur l’immeuble. En cas d’usage mixte, la déclaration mentionne clairement la répartition entre les deux parties de l’immeuble.

Si l’indépendant est marié, il devra en principe obtenir l’accord de son conjoint.

Durée de la protection ?

La déclaration devient opposable aux tiers à dater de sa transcription au bureau du conservateur des hypothèques de l’arrondissement où le bien est situé et cesse de produire ses effets en cas de renonciation ou de décès de l’indépendant.

Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à prendre contact avec Me François Charlez.


[1] La loi du 25 avril 2007 portant des dispositions diverses (IV), M.B., 8 mai 2007, p. 25103.

Partager :

 | 

Vous envisagez de reprendre une société : quelles sources de financement sont possibles ?
Vous envisagez de reprendre une société : quelles sources de financement sont possibles ?
Vous envisagez de reprendre une société mais ne savez pas comment financer l’opération ? Nos avocats spécialisés vous ont dressé un...
avocat litige banque
Les principaux changement de la procédure de réorganisation judiciaire (PRJ)
La loi du 21 mars 2021 modifiant le livre XX du Code de droit économique et le Code des impôts...
Vendre son fonds de commerce !
Vendre son fonds de commerce !
Vous souhaitez céder votre fonds de commerce et vous souhaitez connaître les plus importants points d’attention à ne pas manquer...
Les informations et opinions reprises dans le présent site internet, ses articles et vidéos, sont des commentaires à caractère purement informatif. Elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme des avis ou des recommandations d’ordre fiscal, juridique ou autre. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle, ni de l’évolution permanente de la législation, jurisprudence et doctrine passé le délai de rédaction. Il convient donc toujours de consulter son avocat expert par e-mail ou en présentiel pour vérifier l’adéquation de l’information avec votre situation personnelle et l’évolution naturelle du cadre normatif, jurisprudentiel et doctrinal. Nous vous invitons à prendre contact avec votre avocat spécialisé avant de prendre toute décision se fondant directement ou indirectement sur les informations contenues dans le présent site internet.

Logo Centrius Loup BleuContactez le cabinet

Vous avez un besoin d’une assistance juridique ou vous souhaitez l’assistance d’un avocat pour une procédure judiciaire, une médiation ou un arbitrage ?

Remplissez le formulaire ci-dessous

    Logo du Cabinet d'avocats Centrius orangeSuivre l'expert

    Recevez l’article dans votre boite mail et restez informés des futures publications du blog Centrius.